HGC-Logo
Retour

Carreaux en céramique

Le carrelage de A à Z

Dalles extérieures

Depuis quelques années, cette application connaît un succès grandissant. Le domaine d’utilisation de ces dalles est très diversifié. De nombreux revêtements peuvent s’étendre de l’intérieur vers l’extérieur. La particularité des dalles extérieures en céramique est leur épaisseur de 2 cm. On peut ainsi les poser sur un lit de gravillons compactés ou sur plots. La pose selon une technique de collage traditionnelle est également possible dans certaines conditions. Sous les latitudes suisses, l’aspect de la résistance au gel entre également en ligne de compte. L’eau peut pénétrer dans les dalles en céramique poreuses et les faire éclater sous l’effet du gel. C’est pourquoi des dalles à pores fin comme ceux du grès cérame fin doivent être utilisées pour cette application.

Dalles de sol

Les dalles de sol sont utilisées depuis des millénaires pour recouvrir les surfaces commerciales de grand passage ou de roulement. Des exigences spéciales sont posées aux dalles de sol en fonction de l’utilisation, par exemple capacité de charge, effet antidérapant, facilité d’entretien, résistance au gel, etc.

Grès cérame fin

Le grès cérame fin est un grès cérame amélioré. Avant la cuisson, les matières premières finement traitées sont moulées sous haute pression. On obtient ainsi des carreaux avec d’excellentes propriétés d’usure et une grande résistance à la rupture. Leur rétention d’eau est inférieure 0.5%, ce qui les rend résistants au gel. Le grès cérame fin s’impose là où il faut s’attendre à d’importantes sollicitations, par exemple dans les bâtiments publics, ou lorsque le même revêtement en céramique s’étend de l’intérieur à la terrasse.

Carreaux en verre

Le verre est principalement utilisé pour la mosaïque. Le procédé consiste à mélanger du sable de quartz avec des oxydes métalliques et de couleur ainsi que d’autres substances, de fondre le tout à haute température pour obtenir une masse résistante qui sera ensuite laminée et découpée en petits carreaux de mosaïque. Plus rarement, on colle des papiers de couleur ou des images derrière du verre clair qui sera posé comme des carreaux.

Vernissé / non vernissé

Le vernis protège le carreau contre la saleté et sert de support pour la couleur et le décor. Il présente généralement une résistance à l’abrasion moindre que le matériau support. D’autres caractéristiques comme la résistance chimique, l’effet antidérapant et la dureté au striage peuvent varier considérablement en fonction de la surface.

Carreaux en céramique

Les carreaux en céramique sont utilisés comme revêtements muraux et de sol aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur.

Le terme de «carreau» est aussi utilisé pour d’autres matériaux pour classifier les éléments de construction de forme similaire. En Suisse, on parle généralement de «catelles», alors que le terme de «carreaux» est davantage utilisé dans la langue écrite. L’artisan qui pose les carreaux en céramique est appelé carreleur.

Brique recuite et brique recuite fendue

La brique recuite se compose de chamotte, de feldspath et d’argiles rouges ou blanches. Tout comme la terre cuite, la brique recuite est fabriquée à partir d’une pâte et façonnée lors d’une procédure de compactage . Après le séchage, la brique solide vernissée ou non vernissée subit une cuisson à une température de 1200 °C. Du fait de la netteté de ses bords et de sa résistance à l’eau et au gel, la brique recuite constitue un revêtement mural ou de sol idéal, aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur.

Pierre artificielle liée à la résine

Les composites de marbre ou de quartz sont des pierres artificielles où le ciment en tant que liant minéral est remplacé par de la résine synthétique.

La pierre artificielle est obtenue en liant des grains minéraux avec de la résine synthétique. Ce matériau se distingue par des coûts de production faibles et une qualité néanmoins élevée.

Pierre artificielle liée au ciment

Les pierres artificielles liées au ciment sont fabriquées à partir de deux mélanges minéraux de composition différente. L’un des mélanges est fabriqué avec des gravillons, du ciment en tant que liant et de l’eau de gâchage, jusqu’à obtention d’une consistance légèrement humide. Cette masse est coulée dans des moules préparés à cet effet avant d’être pressée ou agitée. Un deuxième mélange à base de béton est coulé sur le premier mélange et éventuellement armé contre les sollicitations statiques grâce à l’insertion d’acier de construction. Une fois durcie, la surface visible est lissée ou poncée et les pores ouverts sont bouchés à la spatule.

Mosaïque

La mosaïque est une technique de peinture qui était déjà connue dans l’Antiquité avec laquelle la fusion de pièces de différentes couleurs ou différentes formes crée des motifs ou des images. Elle peut être réalisée avec divers matériaux. Dans le domaine du carrelage, la mosaïque désigne des carreaux de petite dimension (< 10 x 10 cm) en grès, en grès cérame fin, en verre ou en pierre naturelle pour les parois ou pour le sol. Pour faciliter la pose, la mosaïque est aujourd’hui généralement collée sur un filet, de sorte qu’une surface de par exemple 30 x 30 cm peut être recouverte en une seule étape. Il est également possible de recouvrir des surfaces arrondies avec de la mosaïque. La mosaïque est fréquemment utilisée dans les espaces de bien-être, les salles d’eau ou les piscines.

Nettoyage/ entretien

Chaque matériau présente des caractéristiques différentes, dont il faut tenir compte lors du nettoyage. Il convient de garder à l’esprit les exigences posées aux surfaces. La résistance aux acides ou aux alcalis, la sensibilité aux taches ou à l’eau, la modification de l’aspect (usure, traces d’utilisation, etc.), les possibilités de réparation ou la sollicitation mécanique sont quelques-uns des aspects à prendre en compte.

Le poseur donne des conseils d’entretien et de nettoyage à la livraison. Les professionnels du nettoyage, les vendeurs et les fabricants du revêtement sont également à même de fournir des instructions d’entretien.

Fotolia_104276764_M

Dalles de grès étiré

Les dalles de grès étiré font également partie de la famille des carreaux en grès cérame . Sa forte teneur en feldspath lui confère sa couleur rouge-brun typique et son aspect flammé. Par le passé, les carreaux extrudés étaient fendus manuellement au marteau, d’où le nom de «grès étiré». Les carreaux en grès étiré sont très robustes, présentent une excellente résistance au gel et sont donc souvent utilisés pour les terrasses ou au jardin.

Carreaux en faïence

La faïence est cuite à des températures comprises entre 950 et 1150 C°. Le matériau est poreux et peut absorber jusqu’à 10% d’eau, il ne résiste donc pas au gel. C’est pourquoi la faïence n’est utilisée que dans les intérieurs, en général sous la forme de carrelage mural émaillé. Cependant, la faïence est facile à travailler et à décorer.

Il existe deux procédés de fabrication de faïence. Avec le procédé de monocuisson (carreaux monoporeux), un vernis liquide est appliqué directement après le façonnage. Puis le motif souhaité est imprimé sur le carreau avant que celui-ci subisse une cuisson. Avec le procédé à double cuisson (carreaux biporeux), la pâte subit une première cuisson dite de dégourdi. Puis le carreau est décoré et recouvert de vernis avant de subir une deuxième cuisson.

Grès

Du fait de la température de cuisson plus élevée (1150 à 1300 C°) et de ses caractéristiques spéciales, le grès possède une densité plus élevée. Le grès est dont mécaniquement plus solide et absorbe moins de 3% d’eau. Cependant, ce matériau n’a qu’une résistance limitée au gel. On trouve des carreaux en grès non vernissés avant tout dans les zones de grand passage, comme les bâtiments publics, industriels ou commerciaux; la surface apporte ici l’effet antidérapant requis. Les carreaux de sol classiques sont en grès vernissé.

Terracotta / terre cuite

Ce type de carreau également appelé terre cuite se compose essentiellement de marnes calcaires extraites de mines à ciel ouvert. L’argile est mélangée à de l’eau, malaxée, concassée dans une installation de broyage, pressée et séchée. Pour obtenir une terre cuite de la couleur ocre typique, l’argile gris-bleue est cuite au four pendant environ 2 jours.

Terrazzo

Le Terrazzo habille les sols depuis l’Antiquité. Composé d’une couche décorative et d’une couche de support en béton, il se pose directement sur la chape du grenier lors de la réalisation et apporte ainsi une unité. Après le séchage, il est poncé et poli, ce qui lui confère sa brillance typique.

«Dalle Terrazzo» est un terme générique désignant les pierres en béton usinées avec une surface rectifiée et se présentant sous un format unique à fractionner sur place. Cette forme rationnelle de fabrication de sols en Terrazzo est aujourd’hui très répandue. Par opposition et par souci de clarification, les milieux spécialisés parlent de plaques préfabriquées de terrazzo qui peuvent être installées directement.

Dalles murales

Dans la plupart des cas, les dalles murales ont essentiellement un rôle décoratif et sont moins soumises à des exigences techniques. Le choix de matériaux pour des dalles murales est donc plus large et plus flexible; le grès et le grès cérame sont très répandus dans cette application.

Carreaux en ciment

Les caractéristiques des briques en ciment ne sont pas mesurables selon les critères applicables aux dalles en grès industrielles. On constate des différences de couleur entre les carreaux d’une même livraison. Ces variations des nuances de couleur confèrent justement une vitalité élégante et un caractère exclusif à ce matériau. Le matériau se patine au fil du temps et prend ainsi son aspect inimitable.