HGC-Logo
Retour

PARQUET

Informations sur les planchers en bois, le parquet, le stratifié, le vinyle et le liège

Qu’est-ce qu’un parquet massif? Quand utilise-t-on un parquet à deux couches et quand utilise-t-on un parquet à trois couches? Quelle est la différence entre un sol stratifié et un sol vinyle? Voici ce qu’il y a à savoir en quelques lignes:

Parquet massif

Les lattes (planches) d’un parquet massif sont composées d’un morceau de bois massif. Elles sont séchées industriellement et sont souvent pourvues de rainures et de languettes. Les lattes en bois massif sont clouées ou vissées dans la languette sur le sol; dans certains cas, elles sont aussi collées. Le parquet massif peut être rectifié de nombreuses fois grâce à sa couche utile. Il faut veiller à ce que les sols en bois massif gonflent (été) et s’affaissent (période de chauffage), ce qui donne lieu à l’apparition de fissures. Cela fait partie du charme du parquet massif. Généralement, le parquet massif est posé, puis poncé et huilé. Cependant, il existe aussi sur le marché des parquets massifs traités avant la pose.

Parquet marqueté

Pour le parquet marqueté, les motifs sont déjà préfabriqués en unité de pose et mis ensemble sous forme de plaque. Les plaques finies sont ensuite assemblées sur le sol du chantier. Le parquet marqueté peut être en bois massif ou se composer d’une plaque-support avec une couche utile (min. 5 mm).

Lamparquet

Le lamparquet est en bois massif, il est cependant plus fin que le parquet massif. Il ne dispose par ailleurs d’aucun raccordement latéral. Il doit cependant être obligatoirement posé, ou le cas échéant collé, sur un sol plat et porteur.

Parquet à 2 couches

Le parquet à 2 couches se compose d’une couche d’usure et d’un contreparement. La couche d’usure a une épaisseur de 4 à 6 mm en bois massif. Le contreparement est soit en bois d’épicéa massif, en contreplaqué ou constitué d’un panneau de fibres. Le parquet à deux couches est toujours collé sur toute la surface d’un support plat et résistant. Normalement, la surface du parquet à 2 couches est traitée (parquet huilé ou vernis) en usine, mais le parquet peut également être posé brut ou avant ponçage. Dans ce deuxième cas, le traitement final est donc réalisé après la pose.
Le parquet à 2 couches est souvent utilisé comme revêtement pour les expositions ou pour les pièces équipées de chauffage au sol. Grâce au type de pose et à sa structure, il conduit mieux la chaleur au sol qu’un parquet à 3 couches.

Parquet à 3 couches

Le parquet à 3 couches se compose d’une épaisse couche d’usure d’env. 4 mm, d’une couche intermédiaire en pin massif et d’une troisième couche, le contreparement. Cette composition permet de poser le parquet «de manière flottante» (non collé au sol). Les éléments du parquet sont reliés entre eux par des rainures et languettes. Pour ce faire, il existe deux systèmes: «l’assemblage par clic» ou l’assemblage en rainure et languette. Pour séparer le parquet du sol, du rembourrage est utilisé. Normalement, la surface du parquet à 3 couches est traitée (parquet huilé ou vernis) en usine. Le parquet à 3 couches n’est pas nécessairement posé sur des sols plats, il est de ce fait particulièrement adapté pour les rénovations.

Parquet plaqué

Le parquet plaqué constitue un compromis entre un parquet à plusieurs couches et un stratifié. Du point de vue de la pose, il s’apparente beaucoup au stratifié; en revanche la couche supérieure n’est pas en plastique, mais en bois véritable. Toutefois, à la différence du parquet à plusieurs couches, cette couche est extrêmement fine. Grâce à sa petite partie en bois véritable, le parquet plaqué présente l’avantage de rendre abordable les types de bois plus nobles et plus onéreux. Cependant, la très fine couche de bois (env. 1 mm) ne peut être poncée, les dégâts sont donc difficiles à enlever.

Stratifié

Les sols stratifiés se composent d’un contreparement, la plupart du temps en panneau de particules ou de fibres; d’une fine couche de revêtement, qui reproduit le plus souvent l’apparence d’un matériau haut de gamme; et d’une surface en mélamine résistante. La conception des décors de sols stratifiés est presque sans limite. Les fabricants, qui considèrent ces décors modernes et osés, exploitent donc ce potentiel. Le stratifié doit son succès à son bon rapport qualité/prix. Il est doté de propriétés extraordinaires, notamment sa résistance à la pression, aux chocs, aux taches et à la lumière, son adaptabilité aux chaises à roulettes, sa précision des mesures ou encore son gonflement en épaisseur en cas d’humidité et bien d’autres encore. Un stratifié ne peut être poncé en raison de sa composition.

Vinyle

Un sol vinyle est composé principalement de plastique (PVC). À première vue, il est difficile de différencier un sol vinyle de haute qualité d’un revêtement en pierre ou en bois véritable. L’aspect visuel des revêtements naturels est imprimé sur le revêtement, même avec la structure typique du bois pour les produits haut de gamme. Les revêtements ont ainsi un effet très naturel. Le PVC est une matière facile à teindre; la variété des couleurs, des textures, des motifs et des effets est ainsi très grande. La plupart du temps, le revêtement vinyle est apporté sur une plaque de support et est posé comme du stratifié ou du parquet. Le revêtement vinyle présente des propriétés intéressantes. Il est agréable de marcher dessus, il est très robuste, facile à nettoyer, et contrairement aux bois naturels, il résiste à la lumière. Par ailleurs, sa faible épaisseur fait du vinyle un revêtement idéal pour les rénovations.

Classe d’usage pour les revêtements stratifiés et en vinyle

Au moment de choisir le bon revêtement stratifié ou en vinyle, l’usage joue un rôle crucial. Les classes d’usage ont ainsi été introduites pour faciliter ce choix. Les classes 21, 22 et 23 désignent une utilisation dans la sphère privée. Pour le milieu professionnel, il faut se référer aux classes 31 à 33.

Classe 21 – Usage domestique: pièce à vivre avec usage faible (chambre ou salle à manger)

Classe 22 – Usage domestique: pièce à vivre avec usage modéré (chambre d’enfant)

Classe 23 – Usage domestique: pièce à vivre avec usage élevé (cuisine, séjour, vestibule)

Classe 31 – Usage professionnel: lieu public avec usage faible (chambre d’hôtel)

Classe 32 – Usage professionnel: lieu public avec usage modéré (salle de conférence, cabinet médical)

Classe 33 – Usage professionnel: lieu public avec usage élevé (espace de vente ou hall d’accueil)

Revêtement en liège

Les revêtements en liège sont composés d’écorces de liège broyées. En fonction du fabricant, un support et/ou une couche de finition peuvent y être ajoutés. Les sols en liège séduisent surtout par leur élasticité: ils atténuent les bruits de pas et soulagent la colonne vertébrale et les chevilles. Les revêtements en liège sont souvent posés et collés sous forme de carreaux. Désormais, des produits en rainures et languettes pour une pose flottante sont également disponibles. Les revêtements en liège peuvent aussi être utilisés comme base pour d’autres revêtements comme le vinyle ou le stratifié afin de combiner les propriétés des différents matériaux.

Quand un revêtement doit-il être remplacé?

La durée de vie d’un revêtement dépend beaucoup de sa nature et de sa sollicitation. Le tableau paritaire des durées de vie, réalisé par la Société suisse des propriétaires fonciers (HEV) et par l’Association des locataires de Suisse alémanique (MV), fournit quelques points de repères à ce propos: